Accueil > S’informer

Actualité

La robotisation de l’apprentissage ne fera pas l’économie de l’accompagnement

Retour sur les 15ème Rencontres du Forum des acteurs de la formation digitale (Fffod) en compagnie de Jacques Bahry, son président.

Lettre de l’innovation en formation N° 3 - Janvier-Février 2018
Article d’Estelle Durand, journaliste, reproduit avec l’aimable autorisation de Centre Inffo

Les 15ème Rencontres du Forum des acteurs de la formation digitale (Fffod) qui se tenaient les 12 et 13 décembre à Châlons-en-Champagne ont été l’occasion de faire le point sur l’apport et les limites de l’automatisation en matière d’apprentissage. Jacques Bahry, président du Fffod et directeur développement et projets du groupe Inseec, revient sur ces deux journées d’échanges, de retours d’expérience et de mise en perspective.

Quel bilan faites-vous de ces 15ème Rencontres ?

Le bilan est positif. Les Rencontres ont réuni une centaine de personnes avec des interventions de haut niveau et un accueil de qualité de la part du Carif-Oref Champagne-Ardenne. Cette 15ème édition était centrée sur la rencontre homme-machine dans la formation à distance et nous a donné l’occasion d’explorer les changements en cours et à venir liés à la robotisation et à l’intelligence artificielle, des technologies qui n’en sont qu’à leurs débuts.

Quelles conséquences entrevoyez-vous en matière de formation à distance ?

L’émergence des outils intelligents renvoie à un monde où la question est de savoir si la technologie remplacera ou renforcera le rôle du formateur. Ce que nous souhaitons c’est que la technologie puisse aider le formateur, renforcer son rôle, et le remplacer partiellement là où la relation humaine n’est pas essentielle. Mais la formation ne doit pas devenir un outil distributeur de savoirs aux apprenants, il y a un véritable besoin de médiation humaine dans l’accompagnement. La technologie pose en des termes nouveaux la question de la qualité de la formation et de l’accompagnement. Aujourd’hui, dans un parcours de formation, beaucoup de questions posées par les apprenants sont similaires, les réponses peuvent donc être apportées de façon automatisée. Mais dès lors qu’une interrogation s’avère individuelle et non prévisible, il faut être en mesure d’apporter une réponse personnalisée. La qualité d’un accompagnement robotisé viendra de la capacité du système à faire intervenir sans transition une personne humaine.

Où en est aujourd’hui le secteur de la formation par rapport à ces technologies et quel avenir se dessine ?

S’emparer de l’intelligence artificielle nécessite une capacité d’investissement considérable. Le secteur de la formation est loin d’avoir les budgets nécessaires. Maintenant, des acteurs comme les Gafa [1] sont en mesure de réaliser ces investissements. Le jour où ils décideront de s’attaquer à la formation, cela aura des conséquences sur le marché. S’ils ne l’ont pas encore fait, c’est parce que, par rapport à d’autres marchés, la formation n’offre pas de perspectives de rentabilité suffisante et parce qu’en France notamment, le cadre réglementaire et juridique est très dissuasif. Mais ce n’est qu’une question de temps.

par Estelle Durand, Centre Inffo, 2018
[1] Google, Apple, Facebook, Amazon, et autres géants du numérique.

Contact

FFFOD, le forum des acteurs de la formation digitale
4 avenue du Stade-de-France
93210 Saint-Denis-La-Plaine

Email : Utiliser notre formulaire de contact
Site web http://www.fffod.org
Téléphone : +33 (0) 966 96 06 52

Mentions légales

Partenaires

PNG - 53.4 ko
JPEG - 29 ko
JPEG - 24 ko
JPEG - 21.5 ko
JPEG - 23.9 ko
JPEG - 28.2 ko
JPEG - 13.3 ko